Maglia du 15 août ou comment gérer la foule

Le 15 août, c’est la pire journée de l’année pour faire du canyoning. En tout cas dans les canyons classiques. Du monde partout, des énormes groupes, des pros, des indivs… Alors quand on m’appelle pour une Maglia avec un petit groupe, je propose un départ tardif. Rendez-vous 11h à Breil-sur-Roya avec Brice, Dorothée et Samir.

Le rappel de la virgule Le rappel de la virgule

Malgré tout, nous n’étions pas seuls. Quelques groupes d’indivs, certains assez gros, mais personne pour nous pousser, une ambiance plutôt sympa. Ca change des mecs qui doublent à fond dans le Loup pour gagner 5 minutes de leur vie… Parce que des fois, avouons-le, il y a des abus. M’enfin moi je suis plutôt du genre tranquille, à prendre le temps de faire et refaire les jeux. Du moins quand c’est possible.

Et un saut Et un saut

Bref, nous voilà dans la mythique Maglia, l’enchantement à l’état pur. Ce départ tardif nous a offert une lumière que je n’avais pas l’habitude de voir. Le passage de la grotte était tout simplement féérique. Dommage que mon petit Lumix n’arrive pas à capter les jeux de lumière à travers les gouttes des résurgences ou le contrastes des formes fantasmagoriques des concrétions. En tout cas, nous avons passé une journée de canyoning exceptionnelle, et même si la fatigue de la saison commence à se faire vraiment sentir dans mes jambes, des journées comme ça, j’en redemande !

Ce contenu a été publié dans Sorties professionnelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *